Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2021

.

Je paierai sans contact des baisers de dentelle

Les masques tomberont et sous la guillotine

Quelques têtes tranchées rouleront sous le ciel

Les yeux grands ouverts, les lèvres purpurines,

Hurlantes comme hurlent les foules démasquées

Ames sans queue ni tête et femmes désossées

Nous hurlerons comme hurle un enfant déprimé

Devant des flutes amères au cristal ébréché,

Et tous ces hommes vagues dans de vagues ruelles

Tous ces invertébrés sous un triste soleil

Tous ceux qui vont mourir vous saluent bien bas,

J'attends, tout se referme, et les villes joyeuses

Les bars, les chiens, les hommes ont des rides qui creusent

Des canaux où s'en vont, nos amours et nos rats.

Commentaires

Il y a eu une panne sur Hautetfort, on peut de nouveau commenter depuis ce matin. Bon début d'année, avec ce texte triste et plein de colère, non ?

Écrit par : ELISABETH | 04/01/2021

Écrire un commentaire