Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2011

Le petit chat est mort

Eviter de trop penser à elle Eviter de regarder le jardin Ne pas voir son ombre partout Ranger sa gamelle Ce n’est qu’un chat, un chat Le petit chat est mort.

11:42 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

21/04/2011

Absinthe

Tout au fond du verre une mer

D'ennui l'océan vert

Des fous, des poètes et des nuits

Et le temps qui s'enfuit

 

Sous les ponts ils boiront le vin

Au fil des aubes grises

Des idiots qui ne voient la fin

Ni l'auror que l'on brise

 

Ils boiront, le pas sans souci

ils passeront ainsi

la main sur le cœur à l'adresse

perdue de leur jeunesse.

 

20:53 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

18/03/2011

Un cèdre

 

Le cèdre dans la cour. 
Combien ont effleuré son tronc, ses branches, tandis que les saisons filaient derrière ma vitre. 
Qui se souvient de cette tornade qui faillit l'abattre, sa cime se prosternant à ses pieds. 
Ce géant que je finis par ne plus voir, le tronc coulé dans le béton. 
Il m'avait accueilli et puis il est monté si haut, nous l'avons tous oublié.
Ce matin, nous nous sommes croisés à nouveau et je l'ai salué.

 

19:32 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

17/02/2011

Brevet blanc

 

 

Sur une table un graffiti
Qui dit je t'aime et je t'emmerde
C'est pas joli
Un vieux crayon qui s'emmerde
Des mots qui viennent et qui se perdent
C'est la dictée
Un jeune garçon aux yeux sombres
Devant un devoir de français
Tapi dans l'ombre.

 

 

23:01 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

11/02/2011

La retraite du faux marin

A la mer jamais, son coeur, ne s'apaisera
Des mots, des mots
Des tempêtes terrestres
Et des grains de café
Le faux capitaine jamais ne partira
Plus loin que la lanterne
Au fond de son jardin
Et regardant au-dessus des troènes
Il verra
Un fleuve de voitures
Un bateau peut-être
Mais sur un toit.

17:59 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

01/02/2011

Conversation sur le zinc

C’est que, c’est ça presque, heu, enfin
Pas facile à, non pas facile
Ben quoi, hein ?

C’est face enfin peut-être pile
C’est ça, tu sais, si ! Inutile
Je sais plus…

Mais oui, d’accord quoi, t’es trop bon !
Où ça ? Pourquoi pas, dans ma rue…
Pauvre con.

 

23:17 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

23/01/2011

Froid

J'ai beau savoir le jour venir
et peut-être un matin radieux
où tu respires
l'arbre aux pétales aventureux
le mirabellier au milieu
de mon jardin
je ne vois que des vieux chats
qui quémandent chaque matin
dans le froid.

22:34 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

23/12/2010

Joyeux Noël

Je soufflerai sur mes doigts

écrasant d'autres traces de pas

dans la neige croustillante,

 

Je penserai encore une fois à vous

qui m'avait laissé sur le chemin

le sentier noir,

 

Mais je verrai dans ses yeux

l'étincelle qui me dira

Joyeux Noël.
nkhy.JPG

14:42 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

30/11/2010

Hiver

Comme un linge à mes fenêtres
L’hiver s’est invité
Pendu, tout doit disparaître
Le ciel et l’été

Et mes amours anciennes.
Derrière l’horizon
Six mois sous un triste plafond
Six mois en quarantaine.

14:35 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

24/11/2010

A la fin

J'avance un peu mais peu importe
Je sens déjà que vient la fin
Elle m'emporte

Elle m'emporte et c'est en vain
Que je résiste encore enfin
J'ouvre ma porte

Il fait très froid sur ton chemin
ô saison, très froid, à la fin
L'hiver m'emporte.

17:44 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

11/11/2010

Jeune et poilu

 


Dessous les champs des forçats
On dort en chien de fusil
Pauvre soldat

J’ai vingt ans, tombé ici
Inconnu pour l’ennemi
Et pour la France

Je serre ma baïonnette
Près de mon cœur en silence
Pauvre squelette.

 

09:57 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

01/11/2010

Dans tes pas

 

Mes pas dans tes pas, dans tes traces
J'ai reconnu tous tes chemins
Tous tes espaces,

Cheminé au petit matin
Rue Claudot et Henri Déglin
Rue Michelet,

Et je t'ai vu, mains dans le dos
Cahin-caha, tu souriais
Incognito.

                                   
A mon Grand-Père.

 

 

09:20 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

06/10/2010

Café ?

Ce matin n'est pas blême
Plutôt lumineux
De l'or dans les persiennes
Du bleu dans tes yeux,
Je prends mon café crème
Les yeux dans tes yeux
Il est très fort, je t'aime
Un sucre ou deux ?

20:57 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

03/10/2010

Automne

Un automne trop chaud
Décalé
Sous un ciel trop bleu marchent
Des filles encore trop belles
Je ne vois que les feuilles dorées
Aux pieds des mirabelliers
J’entends les grues argentées
Bavardes comme des pies
Et le délicieux glouglou des fontaines
Place Stanislas

16:09 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

19/09/2010

Une balade étretataise

 

 

 

Des sentiers de cendres et de braises
Tes pas dans mes pas ou l’inverse
Blanches falaises

Dans tes yeux et dans tes promesses ;
Le vent salé qui nous transperce
Le ciel est noir.

Dans cet hôtel de quatre sous
Les fruits de mer sont des phares
Aux reflets roux.

 

 

 

19:00 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

03/09/2010

Ombres

Voyez-vous l'ombre sous ses yeux
Sous ses beaux yeux, voici le temps
Qui mousse un peu

A peine. Un jardin d'enfant
A peine. Quelques printemps
Le sentier noir

Tes petits pas sur les graviers
Ta main que j'effleure au hasard
Tes petits pieds.

14:25 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (2)

30/08/2010

Temps

Prenez le temps il est précieux

Comme ce vers que j’ai rimé

Avec tes yeux

 

J’ai pris le temps pour mieux t’aimer

Silencieux il a filé

Sur le chemin

 

Depuis j’ai peur du sentier noir

Je ne compte plus les matins

Ni les soirs.

21:44 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

25/08/2010

Le café des Jours

Dans le café des Jours

Chantent les resquilleurs

Sur les zincs qu'on laboure

 

Et sous les vieux plafonds

On tisse des fumées

Comme des abat-jour

 

Les bouches font des ronds 

 

17:00 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

24/08/2010

Etoiles

Dans la lune
Et si loin 
Des étoiles

22:20 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

05/07/2010

Au ciel


Au ciel quelques printemps s'accrochent
Quelques bleus à l'âme, à la croche
S'en vont fleurir ton firmament.

22:42 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

18/05/2010

Enfance

Etait-ce une nappe blanche

Sur laquelle on dessine

Un dimanche

 

Tout s’est perdu on devine

La table et la cuisine

Un enfant

 

Les bains trop chauds et la nuit

La radio qu’on entend

Et la pluie.

18:06 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

14/05/2010

Glycine

La glycine que j’ai plantée

Anémique et Lorraine

S’est enroulée comme une chaîne

Aux barreaux des années


Quelques fleurs ont ressuscité

Mauves aux reflets d’ivoire

Entre le myrte et mes pensées

Pousse le sentier noir

23:09 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

05/05/2010

Le sentier noir

Je me retourne, ô combien
sont partis sur d'autres chemins
oui, combien ?

Je ne suis pas seul mes enfants
sont des pierres que j'ai déposé
sur d'autres chemins

Je me retourne, sans y croire
je vois un enfant qui ressemble
Au sentier noir.

00:02 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

14/04/2010

Avril

Donc, dans ton manteau de pluie
Tu passais sans me voir
Un sourire accroché au pli
De tes lèvres d'ivoire

Avril et toute l'eau du monde
Roulait sur mes épaules.

21:49 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

28/03/2010

Coeur

Tu sais que le bois, ça a un coeur ?

Alors pourquoi tu l'as brûlé ?


Marie (Bientôt 6 ans)

19:22 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

15/03/2010

Il

Je songe il est tard ton chemin

Noir ourlé des ors de l'automne

Assassin

 

Tandis que les adieux sonnent

Même pas un refrain en somme

as-tu peur

 

Ce qui reste à peine l’écume

De ta vie

Dans la brume

21:25 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

27/02/2010

Bohème

Ma bohème fut vide 
Sans éclat ni Pont-Neuf 
Mes poches étaient solides 
Et mon pantalon neuf... 

Mon ciel à la maison 
Ne portait pas d'étoile 
Mais la mouvante toile 
Des ombres d'un plafond... 

Et j'allais infidèle 
J'allais sous la grande-ourse 
Mais jamais sous le ciel 
je n'ai suivi sa course.

 

23:35 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

07/02/2010

Voix

Les voix disparues

Et vos pas enfouis

Dans ces voix

13:15 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

26/01/2010

La morte amoureuse

La morte amoureuse aux bras blancs

A les yeux injectés d'amour

Et de sang


Au bord du lit dans ce séjour

Entre la mort entre le jour

Elle sourit


La séductrice aux lèvres rouges

Dépose un long baiser rubis

Comme une louve

 

 


22:45 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

16/01/2010

Disparition

Le zinc a disparu

Les murs sont recouverts de sacs

Les serveurs sont chinois

On dirait une maroquinerie

Je rentre, je m'assois sur une chaise isolée

Une jeune fille passe, me regarde étrangement

Je commande un café, il ne vient pas

Je demande encore : "vous êtes ici dans une maroquinerie"

La jeune fille au sourire charmant est un peu inquiète

Je sors laissant entre ces murs le cadavre de ma jeunesse

 

 

19:24 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)