Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2015

Hiver

Les matins blêmes portent nuit
Et bijoux de pacotille,
Accrochant aux semelles des gens
leur jeunesse qui fout le camp.
 
Je me lève. Tout a disparu.
Dans tes yeux, dans ma rue.

10:39 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

12/01/2015

Ne dites pas sale juif

Des enfants sont morts aux visages
Blancs sous la douloureuse pierre
Qui n’a plus d’âge

Mais ne dites pas sale juif
Ne dites rien sur les enfants
Assassinés

Ce sont les mêmes les enfants
Sont des rois dans notre maison
Et dans la tienne

09:34 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

10/01/2015

Purée de Haïku

Je ne suis plus si jeune   Les amis de paille 
L’ombre résiste   Usés jusqu’à la corde 
Derrière mes volets   Des regrets 
 
Amours SMS 
Illimitées 
Au forfait   Ta voix comme un ruisseau 
   
 Dont le lit asséché 
Le chat fait un rond   A épousé la terre (abreuvé) 
Au centre 
Le bitume chaud 
 
Je regarde ces maisons  Ne pleure pas 
Elles m’ont volé mes champs Et 
 
Ne te retourne pas 
Mon enfance   sur l’abîme de nos jours 
 
Le soleil me laisse froid   j’ai froissé la pierre 
J’aime les matins brumeux et mon coeur 
Les ardoises blanches de givre et cette lettre glacée 
 
Ce qui reste   Suivre le cercle blanc 
Une odeur de terre   De nos pas infinis 
La pluie sur ta maison  Jusqu’à toi 
 
La solitude comme Le temps s’ennuie 
Un enfant qui s’éloigne 
 De ne pouvoir rompre 
A petits pas   Avec son passé 
 
La rue des dames Sous la pluie les dames 
Pavée de gris   Haut perchées 
Et de pluie   Font les grues 
 
Ces années sont douces
 Des clients poussiéreux 
Comme des oranges amères
 Se reboutonnent 
Comme un enfant
 La queue basse 
 
Le lilas éphémère Tout est dévasté 
Sur tes murs éphémères   Mon ciel bleu 
Refleurira Mes nuages 
 
En mai Sous les cerises 
Les ballets blancs, rouges
 L’aimable fruit 
Des papillons De nos amours 
 
Tes yeux gris parfois Au bout du chemin 
Je t’aime aussi Du sentier noir 
Pour ces yeux là Rien 
 
L’ombre des années Pas encore peur 

Ne te retourne pas 

Sous mes yeux       

 Dans mon cœur       Au milieu du gué 

http://aliquante.hautetfort.com/

 

08:32 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (3)

25/12/2014

Enfance

Voyez-vous l'ombre sous ses yeux
Sous ses beaux yeux, voici le temps
Qui mousse un peu

A peine. Un jardin d'enfant
A peine. Quelques printemps
Le sentier noir

Tes petits pas sur les graviers
Ta main que j'effleure au hasard
Tes petits pieds. 

 

Joyeux Noël

13:10 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (2)

10/12/2014

Vers Collioure

Asphodèles blanches

Cistes sur la pente

Vignes noires, 

 

Dans le schiste

Quelques racines percent

Racine ou branche ?

 

Retourne-toi !

C'est la mer

Immense.

15:54 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

06/12/2014

Araignée

Mur blanc
Des pattes d'araignée
Frémissent encore.
 

00:38 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

02/12/2014

Un café...

Tout fumait dans ce bar
Le plafond écumait
Dessus la misère d'un matin
 
Un vieil arabe au regard fixe
S'accrochait au zinc
A quoi rêvait-il ?
 
A quinze ans
On ne voit que l'écume
Et les longues jambes de la patronne
 

00:33 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

22/11/2014

Café

Un café rêve sur le zinc
Et sa maîtresse broie du noir
J'en suis dingue,
 
Elle est belle comme un hasard
Un train s'arrache du brouillard
C'est le sien,
 
Son café noir ne rêve plus
Il est froid ainsi qu'un matin
Superflu.
 

08:26 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

19/11/2014

Troquet

J'ai pénétré son âme à force
De regarder ses murs
Son plafond est fané, l'azur
Ressemble à une écorce
 
Ses fauteuils ont le vert passé
Exhalant une mousse
Noire, quelques ressorts usés
Aux fesses qui vous poussent
 
Une table comme les jours
Triste et qui grince un peu
Un garçon en liquette affreux
Attend comme un vautour.
 

08:24 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

16/11/2014

Joyeux anniversaire.

La brume froufroutante de passants
et de passantes
Tout rougeoie. Les feuilles et les enfants
Un oiseau chante
 
J'entends murmurer
 
Et te voici parmi les arbres nus
Ma chère enfant
Dix-huit  années ont passé. Je n'ai rien vu
Dix-huit  printemps
Dix-huit automnes, dix-huit  hivers, autant d’étés
 
Faut-il toujours
Suivre ses amours
Et me laisser ?
 

08:00 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

06/11/2014

Automne

Bonsoir, il est tard, la nuit tombe
Je joue sur ce pauvre piano
Quelques rondes
 
Dehors il pleut sur les chapeaux
Sur les trottoirs, sur les idiots
Qui ronchonnent
 
Dessous les feuilles assoupies
Ou dorment les année ; voici
L'automne.

10:05 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

28/10/2014

Octobre

Octobre bredouillant septembre
Matin glacé, soleil d'été
Fossé d'ambre
 
Que cherches-tu dans ces forêts
L'ombre amère des jeunes années
Qui nous blesse ?
 
Parmi les feuilles un peu folles
Regarde bien, elle s'envole
Ta jeunesse.

14:05 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

07/10/2014

Au bord d'un lac

Voici mon lac profond
je le regarde
les yeux enfoncés
les étoiles sont blanches
je suis au milieu
de rien
je déroule la lande bleue
où mes pensées reposent
je vois et j'entends
les marrons qui pleurent
roulant le long des allées
ma grand-mère est là
sur un banc ou ailleurs
le vent souffle
autour de moi presque rien
plus de maison
juste un souvenir de maison
juste une ombre de chambre
juste le reflet d'une autre
juste rien
Voici mon lac profond
souvenirs, chambre, maison
souvenirs, fleurs, herbes coupées
souvenirs, ombres, voisins qui s'éloignent
rues et poussettes
fillettes
dans un lac profond
en face je vois le reflet
je sais qui je suis
je ne sais pas ce que je veux être
je ne veux plus être celui que je suis
ni celui que j'aurais voulu être
ni celui que je devrais être
ni celui qui pourrait être
je veux être ce que je suis
et regarder dans ce lac profond
un reflet qui me satisfasse
Au bord d'un lac
je revois les reflets des autres
et les regrets aussi
pourtant je sais
Chacun a sa maison
Au bord d'un lac
Seul, sous les étoiles.
 

21:23 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (2)

08/07/2014

Fleuves

Tes alcools ont fleuri

sur ton nez

Petits fleuves rouges

qui se jettent

vers tes yeux

 

17:52 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (3)

30/06/2014

Libellule

Ce n'est pas un ange
Juste une libellule
Trop pressée 
 

17:50 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

26/06/2014

Qui a le temps a la vie

Et puis nous serons beaux

Comme des idiots qui pleurent

Nous prendrons les chemins

Du bonheur

 

Nous aurons le temps et la vie

Les joues ensoleillées

Les visages enfouis

Sous l'argile de nos mains

 

Nous poufferons avec les pies

Dans les jardins fantastiques

D'un voisin

 

Et nous serons jeunes

Jeunes

Encore un peu.

 

17:48 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (2)

09/06/2014

A la manière de...

Les ragots ronds des pilons

De l’Yvonne

Pèse mon beurre

D’une longueur bretonne

Tout pélican et crème quand

Tonne au cœur

Je m’tire loin

De ces babouins

Et d’ma sœur

Et je m’en mets

Autant dans le nez

Qu’dans l’aorte

Deçà, delà, pareil

A la moutarde forte.

15:35 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (2)

22/05/2014

Maison

Chacun a sa maison
Au bord d'un lac
Seul, sous les étoiles

10:12 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

15/05/2014

Quelqu'un

Derrière moi
Quelqu'un pleure
Je le vois dans tes yeux

10:04 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

12/05/2014

Mai

Tous les mois de mai se ressemblent
Ils ont les matins légers
Le cœur tendre, l'épaule nue
Le jaune, l'ocre et le vert

Ils ont le rose et le blanc
Les amours naissantes
Les pluies odorantes
L'ombre et le soleil

Ils ont l'espoir et le bleu
Le regard des filles
L'espoir insensé
Le doux murmure des oiseaux

Tous les mois de mai se ressemblent
Moi seul change

10:41 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

10/05/2014

Mai

Au mois de mai de mes amours
Au mois de mai qu'il faisait bon
Et clair le jour,
 
Quand j'allais par inclinaison
Cueillir à la tendre saison
Quelques printemps,
 
Il m'en souvient, mais l'horizon
Portait les embruns frissonnants
D'autres saisons.
 

18:41 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

08/04/2014

L'araignée et le moucheron

 

Une araignée, tranquille, attendait son repas
Ce fut un moucheron qui tomba dans ses bras :
" Bien pâle dîner, bah, un amuse-bouche
Parlons vrai, j'aimerais, la véritable mouche
Dit-elle méprisante, au jeune freluquet.
- Relâchez-moi, fit-il et dans un an ou deux,
Peut-être reviendrai-je à vos pieds me jeter
Gras et appétissant, en un mot, délicieux !
L'araignée réfléchit, l'affaire était sérieuse
- Manger petit de suite ou demain manger gras ?
Se dit-elle tout haut, voilà tout le débat !"
 
A sa manière, il fut tranché, d'un coup de dent
Bien acéré.
 
 
Joyeux anniversaire J et M

 

10:24 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

04/04/2014

Maison

Chacun a sa maison
Au bord d'un lac
Seul, sous les étoiles
 

10:19 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

01/04/2014

Avril

Donc, dans ton manteau de pluie
Tu passais sans me voir
Un sourire accroché au pli
De tes lèvres d'ivoire
 
Avril et toute l'eau du monde
Roulait sur mes épaules.
 

10:17 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (2)

30/03/2014

Ville

Juste des pas

             Sous la lune

                             On croise des chaussures

                 Le silence des autres

Sur le bitume

   On pousse en vain

                      La rumeur, les rues grises

La ville

                                   Et tous ces inconnus.

 

10:15 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

23/03/2014

Sous les ifs

Le printemps est en avance
Pas mon cœur
C'est l'hiver, c’est le silence
Des froideurs,

 

Devant vous encore, il verse
Sous les ifs
Quelques sanglots convulsifs
Qui vous bercent.

10:14 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

20/03/2014

Loin

Mon doigt effleure
Ton visage
Tu n'es pas là.

15:11 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

16/03/2014

Miroir

Celui-là dans ce miroir
Aux yeux cruels, aux yeux gris
Sans espoir

Celui qui ne voit midi
De son triste après-midi
Comme un leurre

 

C’est toi, c’est moi, c’est la nuit
Les belles années que l’on pleure
Tout s’enfuit.

10:07 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

13/03/2014

Que reste-t-il ?

Quand on a fait le tour 
Des choses
Quand même nos amours
Sont closes
Que reste-t-il, que reste-t-il ?
 
Quand on regarde l'ombre
D'un toit
Le triste soir qui tombe 
Sur toi
Que reste-t-il ? Que reste-t-il ?
 
Quand l'arbre est bien plus grand
Que moi
Tu ne danses plus dans
Mes pas
Que reste-t-il ? Que reste-t-il ?
 
Si peu. Le jour se lève 
Il me reste une moitié
De rêve
Et un baiser.

19:06 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (2)

04/03/2014

Ivoire

Le matin où danse le monde
Le passage blanc des piétons
Dans une ronde

Quatre noires : un soir infécond
L'ombre folle sous tes haillons
La nuit sereine

Et tes beaux yeux, deux notes noires
Silences, soupirs, ébène
Ivoire

10:10 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)