Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2009

Fin d'été

Souviens-toi nous avions un autre regard
Dans ton jardin coupé de haies
Quelques pies rebondissaient
Comme deux balles noires et blanches
Un coq camaïeu faisait le beau
Dans un poulailler improbable
Quelques poules trop vieilles gloussaient
Comme des poules
Et sous l’auvent de bois blanchi
Nous buvions un thé à la menthe
Songeant tristement que la fin de l’été approchait.

16:48 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (4)

11/11/2009

Jeune et poilu

Dessous les champs des forçâts
On dort en chien de fusil
Pauvre soldat

J’ai vingt ans, tombé ici
Inconnu pour l’ennemi
Et pour la France

Je serre ma baïonnette
Près de mon cœur en silence
Pauvre squelette.

19:33 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

08/11/2009

Novembre

L’automne a perdu ses feuilles
Et ses couleurs
Ses arbres sont nus, c’est l’heure
Du triste deuil

Novembre presque l’hiver
Rêve déchu
Les matins blêmes ont un air
Abattu

Chacun relève son col
Mains dans les poches
Guettant la funeste cloche
Qui sonne.

19:39 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

05/11/2009

Enfant grimaçant - Bovis Marcel 1934

enfant grimaçant Bovis marcel 1934.jpg

26/10/2009

Regret

Le temps sur nos têtes a pesé

Comme un point d’interrogation

J’ai oublié

 

Le banc où nous nous embrassions

Le café et le tabac blond

La pépinière

 

Mais pas ce curieux regard

Emeraude à travers le lierre

D’un  regret

22:01 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

25/10/2009

FranceTélécom : Economie horizontale

Un "suicidé" sur deux verra son poste remplacé.

18/10/2009

Automnes

Voici l'ami des mauvais jours
Qui dépose des feuilles d'or
Sur les faubourgs

Il me semble qu'il pleut dehors
C'est la jeunesse qui s'endort
Sur les pavés

Tant d'automnes ont passé déjà
Les trottoirs sont à peine usés
Sous nos pas.

19:46 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (2)

16/10/2009

Jean Sarkozy

L'EPAD OUI MAIS DES SARKOZY !   (désolé...)

13/10/2009

Enfance diaporama

21:27 Publié dans Diaporama | Lien permanent | Commentaires (1)

07/10/2009

La vieille dame

C’est un matin au bord du gouffre

Un petit goût de paradis

Ou de soufre

 

Elle se meurt dedans son lit

La dame dans ses draps jaunis

Il est tard

 

Tandis que d’autres ont bien le temps

Tout au bout du sentier noir

Elle attend.

22:00 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

28/09/2009

Rosières-aux-Salines...

Le lit était si haut, le duvet si épais
Pour un enfant chétif, voilà l'Himalaya
Sous cet édredon rouge, on n'avait jamais froid
Il me semblait entendre une voix chuchoter,
"ça va petit t'as pas froid ?".

22:36 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

24/09/2009

Autoportrait d'hiver

autoportrait.jpg

11:26 Publié dans Bidouille | Lien permanent | Commentaires (1)

22/09/2009

Sur l'automne

 

Quand l'été s'éparpille
Jaunissant les fossés
C'est la mélancolie
Qui borde les sentiers,

Un ciel gris abandonne
Sur la terre meurtrie
Et dans le coeur des hommes
Pluie et mélancolie
.

 

 

Même l'automne
Meurt
En hiver

 

 

C'est bien joli l'automne
Sur nos barques embarquées

Là-bas les cloches sonnent
Très loin dans la vallée

Très loin ; l'onde frissonne
Ce fut un bel été.

 

Les saules saupoudrent d’or
Les chemins, le jardin
A l’échafaud du temps encore
   Quelques matins,

Automne dans les fossés
Jaune mélancolie
Un couple sur un banc usé
   Usé aussi

 

Mais oui, c’est l’automne qui passe
Le ciel est presque blanc
Un couple sur un banc s’embrasse
   C’est le printemps.

 

20:04 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (2)

16/09/2009

Mauvaise grippe

Et bien non, Marcus Vipsanius Agrippa n'a chopé aucun mauvais virus !

10/09/2009

Pchitt

J’ai peur, tout se réduit à rien

Tout s’évapore la vie comme

Peau de chagrin

 

Au fond de mon lit elles dorment

Ces amours, ces fêtes la somme

De mes regrets

 

Je ne rêve plus  les hiers

Je ne rêve plus les après

Comme la pierre

23:54 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (3)

01/09/2009

C'est reparti !

enavant.JPG

22:19 Publié dans Bidouille | Lien permanent | Commentaires (1)

28/08/2009

La mer

On regardait la mer un peu
Effleurant au hasard un mât
Silencieux

Mais sur la grève quelques pas
Se froissaient sur les galets froids
On aurait dit

Deux vieux se jetant une blague
Au visage et jetés ici
Par une vague.

14:42 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

13/08/2009

Fier

Fier, le refrain d’un autre
Aux oreilles de nulle part
A qui la faute ?

A voir à peine
Le long sommet des lys
Je t’aime

Fier au petit soir
Fumeux quelques cigares
Quelques cendres

A peine sur l’isthme
De ta voix
Quelques cordes en rappel

Fier puisque demain
Il me semble
Tout s’éteint

La note incertaine
Infidèle
Sereine.

 

22:21 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

06/08/2009

Jocondes

 

1joc.jpg

05/08/2009

Yes ! 12 points !

 

 

T é l é s e r v i c e s
T E L E  P O I N T S

 

Bonjour, M R//////////, M///// R/// L/////

Date de Naissance  01/02/19//


 
 
 
AVERTISSEMENTS IMPORTANTS :

 
     
1. Il s'agit du solde de points affectés à votre dossier de permis de conduire au moment de la visualisation , sous réserve d'éventuelles autres infractions commises et non encore enregistrées dans le système national des permis de conduire;

   
2. Le solde de points qui apparaît ne préjuge pas des éventuelles mesures de restriction du droit de conduire (suspension administrative ou judiciaire du permis de conduire) dont vous pouvez faire l'objet ;
   
3. Le solde de points affiché ci-dessous est exclusivement destiné au titulaire du permis de conduire correspondant. Le fait, pour un tiers non autorisé par la loi, notamment un employeur ou un assureur, d'obtenir soit directement, soit indirectement communication de cette information est un délit prévu par l'article    L.225-8 du code de la route (7 500 euros d'amende).

 
 

Votre dossier de permis de conduire est doté, à cet instant, de :
12 POINTS  SUR UN CAPITAL DE 12.

 
 

Je souhaite obtenir des informations sur les modalités de reconstitution de mon capital de points

Je souhaite en savoir plus sur le dispositif du permis à points

© Ministère de l'Intérieur, de l'Outre-mer et des Collectivités territoriales

 

 

 

23:13 Publié dans Bidouille | Lien permanent | Commentaires (2)

25/07/2009

Pluie

La pluie dépose
Sur le sable
Des petits océans

http://aliquante.hautetfort.com/

21:50 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

19/07/2009

Ville

 

Ce désert des cœurs
A marée basse
Le sable et la peur

Entre ces tours fugaces
Ces géants qui agacent
Les nuages

Nous marchons, solitaires
Dans ce seul paysage
Pénitentiaire

18:59 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

06/07/2009

Remaniement

22:31 Publié dans Bidouille | Lien permanent | Commentaires (0)

04/07/2009

roman feuilleton

30.06.2009

Des lecteurs ?

J'aimerais savoir s'il y a parmi vous un lecteur qui suit le roman feuilleton ? Un simple commentaire fera l'affaire.

 

Commentaires

Non.

Ecrit par : aliscan | 30.06.2009

C'est bien ce qu'il me semblait...
Dans ce cas, je me vois dans l'obligation de suspendre momentanément, voire définitivement la publication du roman feuilleton le moins lu de toute la côte Est de la mer Egée.

Ecrit par : Julien Jean Marc | 01.07.2009

 

 

http://julienjeanmarc.hautetfort.com/

Ecrire un commentaire

11:18 Publié dans Entreblog | Lien permanent | Commentaires (1)

01/07/2009

Quelques cendres

Quand nos cendres dispersées

Sur la plaine froide

Chanteront avec le vent,

Quand nous ne serons plus rien

Pas même des photographies

Pas même un vague souvenir

Dans l’âme d’un enfant ou d’un vieillard

Quand nous aurons l’éternité

Pour ne rien faire

Quand les enfants des enfants des enfants

De nos enfants

Nous pendront à un arbre

Alors nous serons morts

De n’avoir rien changé.

22:40 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

30/06/2009

Je fume en rêve

Je fume en rêve

Et en couleur

Je vole parfois

 

Je vole et je fais l’amour

En couleur

Et je fume, je fume

 

Je t’aime, je t’aime

Et je fume

Comme un pompier qui dort

15:41 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

28/06/2009

Bac pro français/histoire/géographie

IMG_0004.jpg
IMG_0003.jpg
IMG_0002.jpg

10:39 Publié dans Bidouille | Lien permanent | Commentaires (3)

21/06/2009

Mon pays

Mon pays est un pays froid

Quand on gratte on ne triche pas

Mon pays est un pays chaud

Quand on creuse dessous la peau

Mon pays est un pays dur

Quand descend la longue froidure

Mon pays est un pays tendre

Quand Noël épouse décembre

Mon pays est un pays triste

Pour les mineurs et les touristes

Mon pays est un pays blanc

Pour les hivers et les enfants

Mon pays est un pays froid

Quand on gratte on ne triche pas.

17:20 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1)

15/06/2009

A mon ami

 

Après m'avoir serré la main
L'ami se retourne une fois
Et jamais moins,

C'est un trésor que celui-là
Ses yeux accompagnent mes pas
Sa main se lève,

Son sourire est comme un jardin
Tandis que la soirée s'achève
Je me sens bien.

23:29 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (2)

12/06/2009

Salade d'haïkus (haïki ?)

Je ne suis plus si jeune   Les amis de paille 
L’ombre résiste   Usés jusqu’à la corde 
Derrière mes volets   Des regrets 
 
Amours SMS 
Illimitées 
Au forfait   Ta voix comme un ruisseau 
   
Dont le lit asséché 
Le chat fait un rond   A épousé la terre (abreuvé) 
Au centre 
Le bitume chaud 
 
Je regarde ces maisons  Ne pleure pas 
Elles m’ont volé mes champs Et 
 
Ne te retourne pas 
Mon enfance   sur l’abîme de nos jours 
 
Le soleil me laisse froid   j’ai froissé la pierre 
J’aime les matins brumeux et mon coeur 
Les ardoises blanches de givre et cette lettre glacée 
 
Ce qui reste   Suivre le cercle blanc 
Une odeur de terre   De nos pas infinis 
La pluie sur ta maison  Jusqu’à toi 
 
La solitude comme Le temps s’ennuie 
Un enfant qui s’éloigne 
 De ne pouvoir rompre 
A petits pas   Avec son passé 
 
La rue des dames Sous la pluie les dames 
Pavée de gris   Haut perchées 
Et de pluie   Font les grues 
 
Ces années sont douces
Des clients poussiéreux 
Comme des oranges amères
Se reboutonnent 
Comme un enfant
La queue basse 
 
Le lilas éphémère Tout est dévasté 
Sur tes murs éphémères   Mon ciel bleu 
Refleurira Mes nuages 
 
En mai Sous les cerises 
Les ballets blancs, rouges
L’aimable fruit 
Des papillons De nos amours 
 
Tes yeux gris parfois Au bout du chemin 
Je t’aime aussi Du sentier noir 
Pour ces yeux là Rien 
 
L’ombre des années Pas encore peur 

Ne te retourne pas 

Sous mes yeux       

 Dans mon cœur       Au milieu du gué 

http://aliquante.hautetfort.com/


 

21:16 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (2)